El Chaltén

Bien, maintenant qu’on est complètement au Sud de l‘Argentine, et que notre prochain vol décolle de Rio de Janeiro le 23/01/2013, il nous reste quelques milliers de km en bus à avaler!

Nous amorçons donc une longue série de trajets en direction du Nord de l’Argentine, suivant dans un premier temps la Cordillère des Andes, nous tirerons ensuite vers l’Est pour rejoindre Buenos Aires, puis traverserons le « Rio de la Plata » pour rallier Montevideo en Uruguay afin de suivre enfin le littoral jusqu’à Rio de Janeiro au Brésil, avec un possible détour par les Chutes d’Iguazú, si l’agenda le permet. Encore un beau programme en perspective !

Pour l’heure, on ne va monter bien loin, notre prochaine étape, ne se situe qu’à 3 heures de bus plein Nord de la ville d’El Calafate. Le village d’El Chaltén, situé dans le département de Lago Argentino de la province de Santa Cruz doit son nom à Daniel Rodriguez, qui voulut rendre hommage à la culture Tehuelche au moment de la fondation du village, en 1985, de nombreuses sources rapportant que « Chaltén » signifie en Tehuelche « la montagne qui fume », en référence aux nuages fréquemment accrochés au sommet voisin portant initialement le nom de Chaltén avant d’être remplacé par celui de Fitz Roy par Francisco Moreno lors de son exploration en 1877. Il n’y avait encore presque rien sur ce site vers 1980, et les seules raisons d’être de ce village aujourd’hui en forte croissance sont le trekking et l’escalade. Le « Parc national des Glaciers », aux portes du village, attire les marcheurs qui disposent de nombreuses opportunités de randonnées et l’escalade du Cerro Fitz Roy attire des spécialistes de l’escalade du monde entier.

Nous partons pour une courte randonnée le premier jour, pour rejoindre une belle cascade appelée « Chorillo del Salto » située à environ une heure de marche du village, puis longeons un peu le torrent afin de trouver une piscine naturelle pour faire « trempette ». L’eau est franchement gelée, je ne suis pas sûr de m‘être baigné dans un torrent aussi froid de toute ma vie. Enfin « baigner » est un bien grand mot, puisque j’ai ressenti en seulement quelques secondes une sensation similaire à une brûlure sur la peau : pas exactement le genre de piscine dans laquelle on voudrait rester immergé pour boire tranquillement un cocktail !

Le 17/12/2012 (mais c’est qu’on approche de mon anniversaire !), on s’équipe cette fois un peu plus chaudement pour une randonnée plus longue appelée « Laguna de los 3 Cerros », qui permet d’approcher de très près l’illustre sommet Fitz Roy, un énorme monolithe de granite ayant une forme pyramidale, sculpté par les vents violents, par la neige et la glace, culminant à 3405 m. C’est le point culminant du massif du Fitz Roy, constitué principalement de deux chaînes de montagne d’orientation globale Nord-Sud, la chaîne du Fitz et la chaîne du Cerro Torre, situé à seulement 5 km a Sud-Ouest, ce dernier culminant à 3102 m. d’altitude. La toute première ascension du Fitz Roy fut réalisée en 1952 par des alpinistes français, Lionel Terray et Guido Magnone, après une série de tentatives infructueuses d’alpinistes majoritairement italiens et allemands entre 1937 et 1949.

Ce sont 3 heures de marche en pente légère puis un dernier tronçon d’une heure environ, nettement plus raide, qui permettent de rejoindre une lagune d’un bleu turquoise étonnant, cette dernière étant située au pied des deux sommets Torre et Fitz Roy. Quelle belle randonnée, chers parents ! Vous auriez sans l’ombre d’un doute grandement apprécié les paysages qui sont plus magiques les uns que les autres tout au long de la ballade : une variété de couleurs marquée par l’intense vert des forêts de hêtres australs, le blanc des glaciers, et le bleu azur du ciel et turquoise de la lagune. L’arrivée au pied du glacier surplombé par le Fitz Roy est vraiment spectaculaire. La randonnée ne présente aucune difficulté technique mas peut s’avérer un exercice un peu long pour les non habitués de la marche en montagne, mais elle reste un « must-see » pour les voyageurs qui font étape à El Chaltén. Ne ratez pas l’occasion d’approcher ce mythique sommet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *