Vancouver

Hello There !

On est le 18/08/2013, et après un peu plus de 20h de trajet, nous venons d’atterrir au Canada, à l’aéroport de Vancouver, il est 14h00, heure locale. Il y a quelques heures, nous « franchissions un cap » : nous traversions la ligne de changement de date, ligne imaginaire à la surface de la Terre qui longe approximativement le 180ème méridien dans l’océan Pacifique, et dont le rôle est d’indiquer l’endroit où il est nécessaire de changer de date quand on la traverse. Puisque nous traversions cette ligne en voyageant  vers l’Est, nous avons donc retranché 24h à nos montres, et gagné par la même un jour de voyage ! Et puisque notre vol durait moins de 24h (c’était long, mais pas tant), et bien nous atterrissons donc à Vancouver avant d’avoir décollé d’Auckland (NZL) où nous nous sommes posés pour une escale. A la seule vue des paysages néo-zélandais à l’approche d’Auckland, quelle déception de ne pas avoir pu intégrer à notre aventure la Nouvelle-Zélande comme une réelle étape. Mais nous ne voulons pas de regrets alors pensons donc à la suite, encore tout un tas de merveilles nous attendent !

A l’aéroport, on a le plaisir de retrouver Vincent, un pote de promo, installé à Vancouver depuis 7 ans, qui vient nous cueillir et qui a prévu un chouette programme pour que nous profitions et découvrions un maximum de sa ville d’adoption durant notre court séjour.

Vancouver a la réputation d’offrir une excellente qualité de vie, probablement en partie grâce à une localisation idéale : à proximité immédiate, on trouve plage et montagne dans un climat tempéré qui varie donc assez peu entre les saisons et qui permet à la fois de profiter des sports d’hiver pendant les mois les plus froids et d’activités sportives outdoor pendant l’été. Les notions de développement durable telles que le recyclage, l’économie d’énergie ou la promotion des circuits courts, visant à réduire le nombre d’intermédiaires entre producteurs et consommateurs, semblent ici omniprésentes. A ce sujet, Lisa, la compagne de Vincent, gère depuis plusieurs années une entreprise dont la mission consiste à collecter les déchets organiques des entreprises locales puis transporter ce compost dans une usine qui porte la responsabilité du traitement post-collecte. D’ici peu, la réglementation imposera la collecte et le traitement des déchets verts pour toutes les entreprises de Vancouver : Lisa est donc sur un créneau qui a le vent en poupe ! Paradoxalement, une proportion assez importante de SDF et de gens vivant avec extrêmement peu de moyens semble se concentrer dans certains quartiers de Vancouver, probablement en partie attirés par un climat beaucoup plus agréable que dans le reste du Canada.

« Il me semble que la misère, serait moins pénible au soleil », disait Aznavour.

Après nous avoir retrouvés à l’aéroport, Vincent nous dépose à notre hôtel et propose de nous emmener dès la fin de l’après-midi pour un premier aperçu de la ville. Vers 17h, après une bonne douche, Vincent nous rejoint et nous quittons l’hôtel direction Vancouver Downtown en remontant Granville Street, une des avenues les plus animées de Vancouver (notre hôtel étant situé sur cette avenue). Vincent nous parle de l’ambiance « électrique » de ce quartier le samedi soir, dont nous ne doutons pas car c’est déjà vivant pour un dimanche en fin d’après-midi. Nous nous arrêtons prendre un « Latte », Vincent nous parle de la relative facilité avec laquelle il s’est intégré ici et nous partageons en même temps quelques souvenirs de notre époque étudiante. Vincent nous emmène ensuite faire le tour de False Creek, un petit bras de mer peu profond qui pénètre au cœur de la ville. Nous passons donc à proximité du BC Place Stadium, le stade multi-usages de Vancouver, qui a accueilli les cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux Olympiques d’hiver de 2010. C’est aussi le stade officiel des Canucks, l’équipe professionnelle de hockey sur glace de Vancouver évoluant dans la Ligue nationale de hockey. Quand on nous parle du meilleur joueur du championnat de hockey sur glace et que nous répondons n’avoir jamais entendu ce nom-là de notre vie, les canadiens ne peuvent pas le croire. C’est pourtant vrai ! Et, de fait, Magda me fait remarquer que nous réagirions probablement de la même façon si un canadien en visite en Europe nous répondait de pas connaitre Cristiano Ronaldo ou Léo Messi ! Nous longeons ensuite la piste cyclable et passons devant le Science World British Columbia, la « Géode » de Vancouver, et arrivons finalement au village olympique, un quartier qui a vu le jour pour accueillir nombre de sportifs et d’événements durant les Jeux Olympiques d’hiver de 2010, et qui est aujourd’hui en plein essor. Il est presque 20h, c’est donc le moment idéal pour s’installer en terrasse : « Mademoiselle, S’il Vous Plait ? Une bière fraiche et un hamburger, pour moi ! Merci »

Le lendemain, nous démarrons la journée en allant sur Granville Island, qui n’est en fait qu’une péninsule ou une excroissance à l’intérieur de False Creek, un lieu anciennement lié à l’industrie du bois et qui devient de plus en plus « trendy » : on y trouve un marché de fruits et légumes frais, des produits internationaux de bonne qualité et un bon nombre de stands de nourriture à emporter permettant de varier les plaisirs : bars à salade, fish & chips, stands asiatiques etc. Après le déjeuner, nous rejoignons Kitsilano Beach, la plage de Vancouver où nous passons l’après-midi, toujours en compagnie de Vincent : bronzage, lecture, et ultimate frisbee, on vous laisse deviner qui fait quoi ! En fin de journée, nous traversons False Creek par un court trajet en FerryBus qui nous ramène vers Downtown Vancouver, où nous retrouvons Lisa pour dîner et partager quelques « drinks ».

Nous ne rentrons pas tard à l’hôtel mais impossible de trouver le sommeil depuis que nous sommes arrivés au Canada. Les 3 jours que nous allons passer à Vancouver sont sans aucun doute insuffisant pour digérer complètement l’important décalage horaire qui nous empêche de tomber dans les bras de Morphée la nuit et nous invite en revanche excessivement fort à « siester » en pleine journée: Magda en subit brutalement les effets dès la 2ème nuit.

Le jour suivant, Vincent vient à nouveau nous cueillir à l’hôtel et nous partons pour Stanley Park, au Nord-Ouest de Vancouver, dont nous allons faire le tour à vélo. Voyant que Magda n’est pas d’humeur à pédaler longtemps, je propose de louer un tandem : c’est amusant et ça permettra à Magda de prendre les photos pendant que je pédale ! Nous faisons donc le tour en un eu plus de 2h en passant sous le Lions Gate Bridge puis en longeant la côte, Stanley Park étant majoritairement exposé à l’océan Pacifique par l’Ouest. Nous avalons un sandwich vers la fin de la ballade, rendons les vélos et repartons à pied vers le quartier de Vincent. En chemin, à l’approche de Harbour Green Park, nous succombons au plaisir d’une paisible sieste au soleil. Malgré le volume sonore des hydravions qui décollent toutes les 10 minutes de Vancouver Harbour Water Airport, nous n’avons cette fois aucune difficulté à trouver le sommeil.

Au réveil, une heure plus tard, nous continuons à nous diriger vers chez Vincent, dans le quartier Gastown, l’un des quartiers historiques de Vancouver, situé au Nord-Est du centre-ville, puisque nous sommes conviés à dîner. Après avoir visité leur quartier puis les exceptionnelles installations communes de leur « condominium » (à Vancouver, il n’est pas rare de trouver au dernier étage d’une tour, un espace commun en libre accès aux habitants du « condo » offrant Gym Center, piscine, jacuzzi, espace TV, ou encore BBQ Pit), nous retrouvons donc Lisa, pour un apéro sur leur terrasse, puis un sympathique dîner suivi d’un Time’s Up, en anglais, S’il Vous Plait !

@Vince & Lisa: Thanks guys, we had an amazing time at Vancouver, loved it, see you in France next time!

Une réflexion au sujet de « Vancouver »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *