Los Angeles

Dans la journée du 16/09/2013, on rejoint l’appartement de mon cousin Erik, étudiant en ethnomusicologie à UCLA, qui est remonté à Berkeley pour quelques jours, ce qui nous permet du coup d’emprunter son lit pour 2 nuits avant de continuer notre aventure. On rencontre ses « room mates », Kiefer et Forrest, également musiciens, qui occupent un lumineux appartement au 4ème étage d’un bâtiment d’une résidence universitaire proche du campus. Pendant quelques heures, nous revivons donc à la mode étudiante : ampoules grillées, réfrigérateur vide, ménage remis à plus tard, et toilettes en panne. Et pendant ce temps : « Eh les mecs, on se fait le dernier épisode de ‘The Office’, version UK, puisqu’on a déjà enquillé les 7 saisons de la version US ? »

Elle est pas belle la vie ?

Mais finalement, je crois qu’ils ont raison de ne pas se préoccuper trop de ces futilités et peut-être même qu’on profiterait bien plus de chaque moment en restant étudiant toute la vie !

Pendant ces 2 jours, nous profitons de la proximité du campus universitaire avec les beaux quartiers de LA pour aller se promener à Beverly Hills, bien sûr, et on a même l’opportunité de pénétrer à l’intérieur d’une « Open House » : un bien d’une trentaine d’année, de style traditionnel espagnol, ouvert pour des visites de potentiels acheteurs. Prix de vente fixé à 5,2 Millions de US$ ! « Ah, on n’a pas cette somme sur nous, dans l’instant, mais on revient, on va sortir un peu de cash ! »

En réalité, l’agent immobilier était très sympa, et quand il a su que Magda venait du sud de l’Espagne, il nous a autorisés à visiter la demeure en sachant bien que nous ne ferions pas d’offre. Je me serai contenté des dépendances réservées au personnel de service.

Le lendemain, nous prenons le bus pour Hollywood Bvd et son « Walk of Fame », puis retournons dans l’après-midi vers Beverly Hills pour aller nous promener cette fois sur Rodeo Drive et ses magasins de luxe. Magda est aux anges quand nous rentrons dans le hall puis au bar du Regent Beverly Wilshire Hotel, l’hôtel de luxe dans lequel Richard Gere invite Julia Roberts à passer une semaine avec lui dans Pretty Woman.

Le 18 septembre au matin, je récupère à LAX, l’aéroport de LA, un véhicule heureusement beaucoup plus petit que notre dernier « compagnon de galère », pour que nous puissions effectuer une boucle d’une dizaine de jours passant par Las Vegas puis Le Grand Canyon du Colorado avant de revenir passer 2 jours à LA, cette fois, en compagnie de mon cousin Erik qui sera rentré pour reprendre les cours.

Je passe reprendre Magda à l’appartement d’Erik et de ses mates et partons en direction du prestigieux quartier « Bel-Air », dont l’une des plus grandes propriétés, située sur Holmby Hills, dans le triangle d’or de LA, entre Beverly Hills, Bel Air et Westwood, est la dernière demeure habitée par feu Michael Jackson. C’est vraiment une star interplanétaire ce MJ : le business post-mortem continue de générer des quantités astronomiques. Il suffit de voir les innombrables tours organisés qui font une halte devant la demeure dont on devine l’immensité – sans pour autant voir quoi que ce soit – demeure qui a depuis été rachetée par un banquier d’investissement américain du nom de Steven Mayer pour la modique somme de 15 à 20 Millions de US$. Et quand à l’étoile du « King of Pop » sur le Walk of Fame, il est tout simplement impossible de la rater : elle est en permanence précédée d’une queue d’au moins 10 personnes qui veulent tous une photo souvenir.

Nous passons la fin de journée en allant admirer le coucher de soleil à la plage de Santa Monica, à l’Ouest de LA avant de trouver un endroit tranquille pour dormir.

Le lendemain, nous prenons la route de Las Vegas et décidons de faire un rapide crochet par Malibu Beach, qui ne nous impressionne pas franchement (peut-être parce que nous choisissons mal l’endroit pour nous arrêter prendre un café). Peu importe, dans 10 jours, après notre boucle, nous devrions avoir un peu de temps pour profiter à nouveau de LA et de ses alentours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *