Las Vegas

Le 19 septembre 2013 en début de soirée, après avoir laissé derrière nous la Californie, nous entrons dans Las Vegas, au Nevada, accompagnés par le son électro-funk de Random Access Memory, le dernier opus des immenses stars de la « French Touch », les Daft Punk !

En quelques minutes de voiture, on a déjà parcouru le Strip en entier et on est passé devant presque tous les hôtels qui ont fait la renommée de Las Vegas, la ville de toutes les tentations.

On est jeudi soir, et à voir l’excitation générale autour de nous, on dirait que de nombreux groupes de jeunes viennent d’atterrir à Las Vegas et affluent tous en même temps vers Las Vegas Bvd, bien décidés à faire la fête et à dépenser sans compter durant tout le week-end.

Dans la plupart des villes touristiques, les hôtels sont situés à proximité des attractions les plus visitées. A Las Vegas, les hôtels sont les attractions. Ils sont tous plus immenses et excentriques les uns que les autres et souvent à thème : le Paris Las Vegas permet donc de retrouver une ambiance très parisienne en plein milieu du désert du Nevada, avec ses reproductions de la Tour Eiffel et de l’Arc de Triomphe, le Caesars Palace s’inspire de la Rome antique, le Luxor de l’Egypte antique avec ses reproductions de la Pyramide de Khéops et du Sphinx de Gizeh etc. On retrouve dans chacun de ces immenses complexes, des prestations communes : ils offrent presque systématiquement entre 3000 et 4000 chambres, une bonne dizaine de restaurants, un immense casino avec plusieurs centaines de tables et plusieurs milliers de machines à sous, certains sont équipés de plusieurs piscines et parfois même d’une galerie commerçante dans laquelle on retrouve toutes les enseignes habituellement représentées dans les centres commerciaux. Certains hébergent même un centre de congrès / palais d’expositions pouvant accueillir des événements de plusieurs milliers de personnes : concerts, comédies, etc.

La chaleur suffocante en extérieur est un peu plus supportable à proximité des fontaines du Bellagio, qui offrent un spectacle aquatique toutes les demi-heures dans lequel s’entremêlent artistiquement l’eau, la musique et la lumière pour ravir les sens des spectateurs.

Nous ne sommes pas vraiment venus pour dépenser des sous dans les jeux d’argent – ce qui amènerait certainement tous les fans inconditionnels de Las Vegas à nous interroger sur ce que nous sommes donc venus faire ici si ce n’est pas pour jouer et dépenser de l’argent – mais il n’est pas question non plus de repartir d’ici sans s’être assis au moins une fois à une table ! C’est ainsi qu’on choisit, un soir, après le repas, de s’installer à une table de roulette russe et de miser chacun, la mise minimum 10 US $, l’un jouant la couleur rouge, l’autre la couleur noire. De cette façon, au moins l’un de nous restera assis et pourra rejouer une deuxième ronde.
Enfin, c’est ce que nous croyons.
Le croupier lance la bille qui s’arrête, après quelques tours, sur l’une de 2 seules cases vertes de la roulette. On n’arrive pas y croire : sur une roulette américaine, il y a 38 cases numérotées de 0 à 36 alternativement rouges et noires, à l’exception du zéro et du double zéro (00), cases vertes. Statistiquement, il n’y avait que peu de chance de tomber dessus. Et bien nous, ça nous arrive !
En définitive, les gens vont au casino pour dépenser de l’argent, très rarement pour en gagner, mais la nature humaine est ainsi faite que beaucoup continuent de jouer même après avoir récupéré le double de leur mise initiale espérant gagner toujours plus ou ne peuvent s’empêcher de remiser à la suite d’une précédent malheureux tour. Chers lecteurs, il n’y a ni statistiques, ni mathématiques, le Casino finit toujours par gagner !

Contrairement à ce qu’il est permis de croire, il n’y a pas ville plus facile que Las Vegas pour se garer (à proximité du Strip, en tout cas) puisque tous les hôtels offrent d’immenses parkings gratuits et faciles d’accès afin d’accueillir le plus grand nombre possible de joueurs, ce qui nous permet de dormir en 3 jours, dans 3 « hôtels » différents sans aucune difficulté, sauf une peut-être: celle de trouver une douche en plein milieu du désert.
Après une quête infructueuse de 3 jours, la nécessité de trouver une douche devient urgente et nous ne voyons plus qu’une seule option : le complexe aquatique de l’hôtel Mandalay Bay qui semble payant mais accessible y compris aux non-résidents de l’hôtel à l’intérieur duquel nous espérons pouvoir profiter de sanitaires.
Résultat : on nous ponctionne quand même 60 US $ pour la journée et on se retrouve dans un « Day Club » (comprendre une « boîte de jour »), musique électronique à bloc, boissons hors-de-prix, et sans sanitaires (tout juste des douches pour se rincer en sortant de la piscine). Ça fait chère, la douche sans savon ni shampooing.

On n’était vraiment pas venus pour ça, mais on aura finalement profité de cette dernière journée à Las Vegas, en maillot de bain et en tongues, Margarita en main.

4 réflexions au sujet de « Las Vegas »

  1. Lis Philippo

    Mes petits. On vient de regarder votre mail et les photos de Los Angeles et la route avant que nous avons fait début des années 90, et on reconnait bien tous les endroits photographiés. Je pense que vous avez le mème opinions que nous sur Las Vegas ou on était très content d’arriver et encore plus content de quitter. On y a mème pas joué un cent, mais on a bien regardé tous les bonfemmes qui jouent avec leur sac de provision à coté d’eux mème le matin et aussi les toilettes ou il y a partout des machines à sous. On en parlera, quand on se verra. Je suis contente pour vous que vous faites ce beau voyage, quels souvenirs que vous aurez plus tard dans la vie, vous avez vraiment eu raison de faire ça, et formidable que tu vas trouvé ton boulot après, Loic, ta boite doit vraiment t’apprécié,surtout avec tout le chomage qu’il y a en ce moment. Continuez de bien vous enrichir ainsi, Death Valley et Le Grand Canyon sont ‘unforgettable’ aussi et n’oubliez pas Bryce Canyon , ou il faut aller voire le lever du soleil, il y en a des navettes qui y emmènent, nous nous sommes levés à 4 ou 5 h du matin, je me souviens. Bisous mout, qui pense à vous.

    Répondre
  2. Lis Philippo

    Mes petits. On vient de regarder votre mail et les photos de Los Angeles et la route avant que nous avons fait début des années 90, et on reconnait bien tous les endroits photographiés. Je pense que vous avez le mème opinions que nous sur Las Vegas ou on était très content d’arriver et encore plus content de quitter. On y a mème pas joué un cent, mais on a bien regardé tous les bonfemmes qui jouent avec leur sac de provision à coté d’eux mème le matin et aussi les toilettes ou il y a partout des machines à sous. On en parlera, quand on se verra. Je suis contente pour vous que vous faites ce beau voyage, quels souvenirs que vous aurez plus tard dans la vie, vous avez vraiment eu raison de faire ça, et formidable que tu vas trouvé ton boulot après, Loic, ta boite doit vraiment t’apprécié,surtout avec tout le chomage qu’il y a en ce moment. Continuez de bien vous enrichir ainsi, Death Valley et Le Grand Canyon sont ‘unforgettable’ aussi et n’oubliez pas Bryce Canyon , ou il faut aller voire le lever du soleil, il y en a des navettes qui y emmènent, nous nous sommes levés à 4 ou 5 h du matin, je me souviens. Bisous mout, qui pense à vous.

    Répondre
  3. Michel Philippo, alias Pout

    Chers Magda et Lolo
    Comme le dit Mout de son côté, quel plaisir de reparcourir avec vous un itinéraire que nous avons suivi il ya une vingtaine d’années…
    A Pebble beach, la Mecque du golf californien, nous avions naïvement pensé faire un parcours, mais on a vite compris que ce n’est pas nous qu’on attendait mais nos dollars ! Et pour le golf, qu’on voulait quand même essayer dans le coin, on est allé plus modestement à Palm Spring, petit crochet en plein désert à l’est de LA,, beaucoup plus accessible et d’ailleurs plus pittoresque (léger earthquake compris au programme…).

    J’ai tout-à-fait partagé à postériori le stress de Lolo pilotant le monstrueux camping car de 10m de long ! Surtout au moment de l’accrochage sur le prkg…

    A Beverley Hills, nous avions fait à peu près les mêmes étapes avec, peut-être, en plus la visite des Studios Universal, qi n’existe sans doute plus aujourd’hui.

    Même écœurement que vous à Las Vegas où, en arrivant devant Caesar Palace, j’ai cru qu’il y avait un incendie, et quand j’ai voulu le filmer, le vigile prétendait me confisquer la caméra !!

    Mais assez parlé de nos souvenirs (ce que vous ferez dans 20 ans !) et revenons à votre journal de bord qui nous captive véritablement. Bravo pour avoir eu le courage de la mise à jour régulière de ces séries d’anecdotes aussi humoristiques qu’instructives.

    J’attend avec impatience et intérêt vos papiers d’Amérique latine où j’ai aussi roulé ma bosse, mais il y a encore bien plus longtemps…

    A plus mes chers deux aventureros con un fuerte abrazo de POUT

    Répondre
  4. Alain Pavard

    Chers Magda et Loïc,
    Pleins de souvenirs également en lisant votre blog et surtout en regardant les photos du Golden State !!!
    J’espère que malgré votre souci d’accrochage, vous gardez un super souvenir de la California State Rd. 1.
    Je crois que c’est la plus belle route qui existe. A chaque tournant le paysage change et on domine très longtemps le Pacifique ….Plus le soleil à droite dans l’après-midi et la couleur de l’océan, l’immensité des paysages. Ah vivement la retraite pour la redescendre, au choix en Harley Davidson ou dans un cabriolet Mustang 1963 !!! Maman m’a déjà dit OK ….. N’est-ce pas mon chip ?
    Las Vegas j’étais pas fan sans avoir vu, mais maintenant que grâce à vous nous allons pouvoir éviter d’y aller, nous vous devons une fière chandelle .
    Magda est toujours aussi radieuse sur vos photos et toi Lolo le look Indiana Jones tout à fait dans le ton pour découvrir le Grand Canyon. Profitez bien de la suite, Maman et moi vous embrassons bien fort.
    P’pa.
    Papa vous a tout dit, je n’ai pas grand chose à ajouter, sinon que vous me faites REVER!!! Moi aussi je meurs d’envie de retourner ds ce coin, et votre blog me donne une furieuse envie de voyager…ailleurs qu’aux Contamines. Tu vois, Magda, c’est contagieux.
    Je suis vraiment désolée pour votre accrochage, c’était effectivement un monstre, ce camping car, mais super bien équipé, d’après les photos. Et à Las Vegas, les « hôtels » dont vous parlez où il n’y avait pas de douche, c’est comme l’hôtel Xantia de tes jeunes années, Lolo?….
    Je vous embrasse bien fort tous les deux et vous souhaite une bonne continuation. profitez bien de New-York, je pense que vous n’avez pas fini d’être émerveillés. J’espère que Sarah a pu vous donner qq tuyaux.
    Maman

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *