Singapour

Nous sommes le 26 Juillet 2013, cela fait pratiquement 2 mois que nous avons quitté Lyon et notre programme des 3 prochains jours, c’est Singapour.

Je n’y ai jamais mis les pieds, Magda non plus, et je n’en ai entendu parler qu’au travers d’amis qui sont ou ont été installés en général pour raison professionnelle. Ce choix de destination s’explique initialement en grande partie parce que Singapour est un hub aéroportuaire important d’Asie du Sud Est et que cela représente une étape « logique » en venant du Viêt Nam et en allant ensuite en Australie.

Et c’est probablement parce que nos attentes à propos de Singapour ne sont pas fondamentalement fortes que la surprise est plaisante. Nous partagions déjà dans un précédent article l’étonnante vitesse à laquelle l’esprit humain se forge une première impression d’un nouveau décor (ou d’un nouvel interlocuteur). Et même si l’on peut raisonnablement penser que tous les aéroports du monde se ressemblent, souvent, les premières impressions se ressentent dès la sortie de l’avion, l’accueil à l’aéroport ou le premier transport en commun à la sortie du terminal.

On dit que « la première impression est souvent la bonne », et bien tant mieux parce que nous ressentons très vite un bon feeling à Singapour : on trouve, sans même chercher, un ATM HSBC pour sortir des espèces, le métro arrive jusqu’à l’aéroport et permet de rejoindre le centre-ville en moins d’une demi-heure, tout est ultra-clean, bien indiqué, facile en somme, et on a même la chance d’avoir trouvé un Couchsurfer qui va nous héberger pour les 3 jours. Il s’agit d’un jeune ingénieur taïwanais, expatrié à Singapour pour raison professionnelle, et séduit par le concept CouchSurfing pour les rencontres qu’il permet de faire. Du coup, il accueille continuellement des voyageurs chez lui depuis 7 ou 8 mois environ, y compris plusieurs personnes à la fois. C’est ainsi qu’on partage le premier dîner et les quelques bières qui suivent avec une indienne, hôtesse de l’air, vivant à Calcutta, 2 jeunes étudiantes taïwanaises, un couple de polonais en voyage en Asie du Sud Est et notre hôte, une fine équipe.

Le lendemain matin, enfin midi finalement, nous partons en même temps que les polonais à la découverte de la Ville-Etat. Nous commençons par « Gardens by the Bay », un espace vert « nouvelle génération » qui fête son premier anniversaire cet été 2013. C’est un agréable endroit pour se promener qui rassemble végétaux du monde et architecture moderne : c’est là qu’on trouve ces monuments ressemblant à des arbres et qui n’en sont pas ! L’endroit offre aussi une vue impressionnante sur le célèbre Marina Bay, ce luxueux hôtel, qui ressemble à un navire et qui accueille sur son immense plateforme, une piscine appelée « piscine infinie », mesurant 1 km de long et dont nous ne verrons malheureusement pas la couleur puisque réservée aux clients de l’hôtel (l’hôtel en question offrant des prestations « un peu » hors budget pour les Backpackers que nous sommes). Nous allons ensuite déjeuner à China Town, dans un « Food Court » ou « Hawker Center », qui sont des sortes de cantines couvertes bon marché dans lesquelles on peut manger tantôt chinois, japonais, thaïlandais, vietnamien et même indien (choisir, pour cela, un « Food Court » du quartier « Little India » et pas China Town). Nous passons le reste de l’après-midi à découvrir cet étonnant mélange d’architecture ultra moderne et de cultures : on croise en effet à Singapour de nombreuses ethnicités différentes : des profils indiens, européens, asiatiques.

En début de soirée, nous rejoignons Matthieu, un ami français, sa femme Emma et leur fils Victor, moins d’un an, qui sont installés à Singapour depuis 6 ans. Ils nous ont fait signe pour les rejoindre à un BBQ  entre expatriés, au bord de la piscine du condominium (comprendre « résidence ») de l’un d’eux. Soirée géniale, of course : rencontres et discussions avec les expatriés français et espagnols du coin, nourriture succulente (Matthieu n’a pas perdu la main, il reste patron indétrônable au BBQ), champagne et foie gras pour fêter les fiançailles d‘un couple d’invités. Ça nous change de notre régime alimentaire de Backpackers et ça nous fait un bien fou!

Le lendemain, on retrouve Matthieu, Emma et Victor dans un chic « shopping mall » du centre-ville puis on part se promener au Jardin Botanique de Singapour dans lequel on passe une partie de l’après-midi à se promener, profiter du soleil et à faire des photos dans le « jardin des orchidées », à ne pas rater si vous vous rendez au Jardin Botanique : le climat singapourien semble paire particulièrement aux orchidées qu’on trouve ici dans des formes et couleurs variées. Le jardin présente également de très nombreux et originaux croisements hybrides.

Nous prenons ensuite la direction de Marina Bay et arrivons juste avant la tombée de la nuit ce qui nous permet là aussi de prendre quelques photos du crépuscule tombant sur la baie de Singapour puis de nous promener de nuit dans ce quartier ultra-moderne et magiquement illuminé.

La journée du lendemain va s’avérer courte. Nous aurons seulement le temps de plier nos affaires, d’aller déjeuner vers le quartier de Matthieu et Emma, puis de repasser chez eux en coup de vent pour prendre une bonne douche et récupérer nos backpacks, laissés chez eux 2h plus tôt, avant de nous diriger vers l’aéroport.

Dans moins de 10h, nous serons à Sydney, en Australie, et Singapour Airlines nous gâte ce soir : c’est un A380 tout neuf qui opère le vol, ce qui laisse Magda de marbre alors que je suis comme un dingue. Bon d‘accord, ça reste un avion, mais, indiscutablement, quand on vole dans le plus gros porteur au monde, après avoir emprunté de nombreux autres appareils dans les dernières semaines, on sent une nette différence de confort et de traitement, délicieusement appréciable après 2 mois de vagabondage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *