Nha Trang & Saigon

Pour rejoindre Nha Trang, notre avant dernière étape vietnamienne, nous devons à nouveau prendre un bus de nuit, dont le départ est censé se faire de l’agence « Camel Travel » de Hoi An, cette compagnie de bus au personnel « si aimable », avec laquelle nous sommes contraints de voyager jusqu’à Hô-Chi-Minh-Ville (notre billet Open Bus est opéré par cette compagnie depuis Hanoï e jusqu’à notre dernière étape).

Finalement, on commence par nous faire marcher de l’agence Camel Travel, jusqu’au terminal de bus qui est à 2km environ, backpacks sur le dos. Et en fait je devrais dire « on nous fait courir » puisque maintenant que nous connaissons tous la musique, le trajet à pied entre l’agence et le terminal se transforme très vite en une course de demi-fond dont les participants sont les futurs passagers du bus et les récompenses ne sont pas des médailles mais les meilleures places du bus, condition nécessaire mais pas suffisante pour espérer une nuit de sommeil convenable. Et cette fois, j’ai bien l’intention de dormir ! Du coup, Magda et moi arrivons en bonne position dans cette course et cela nous permet d’arracher, in extremis, 2 places correctes. Ouf !

Durant ce trajet, on retrouve un couple d’argentins très sympa déjà rencontré dans le précédent « Sleeping Bus » et un espagnol « Jordi » de la ville de Lérida en Catalogne, qui voyage depuis presque 2 ans et avec qui nous allons partager nos derniers jours au Vietnam. Il lui est arrivé un incident de parcours hier soir : il s’est fait voler une forte somme d’argent liquide dans le dernier hôtel dans lequel il a séjourné, sans aucune effraction sur a porte de sa chambre et, après lecture de différents avis à propos de l’établissement sur Internet, non seulement il est loin d’être le premier à vivre cette mésaventure mais en plus la majorité s’accorderait à dire que le staff de l’Hôtel est directement lié à cette lucrative activité. Il a dû en venir aux mains pour récupérer son passeport après avoir tout fait pour visionner les images de vidéo surveillance de l’Hôtel, le staff ayant été « incapable de » – n’ayant pas souhaité- partager les images du créneau horaire « critique ». Ce qui lui est arrivé est bien plus gênant que notre épisode précédent avec la compagnie de bus mais nous partageons du coup avec Jordi une sensation commune à propos du Vietnam, en plus de partager une « langue » commune. Durant nos derniers jours au Vietnam, nous tâcherons pourtant tous les 3 de ne pas succomber aux généralités, basées sur « nos » mauvaises expériences.

Nous passons 2 jours à Nha Trang, qui est une station balnéaire, sans intérêt culturel, une sorte de « La Grande Motte Vietnamienne » nous permettant au moins de récupérer les heures de sommeil dont nous manquons.

Nous rejoignons ensuite Hô-Chi-Minh-Ville dans la nuit du 24/07/2013 au 25/07/2013, toujours en bus de nuit et toujours en compagnie de Jordi, avec qui nous partageons un dernier petit-déjeuner dans le quartier des Backpackers de Saigon, Pham Ngu Lao.

Nous passons notre dernière journée au Vietnam dans ce même quartier et rejoignons notre Guest House de bonne heure puisque nous volons demain en direction de Singapour, pour une courte étape de 3 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *