Brisbane

Le 09/08/2013 en fin d’après-midi, on rejoint Brisbane, la capitale et la ville la plus peuplée de l’État du Queensland, une « Petite-Grande » ville, comme certains l’appellent ici. Jusque-là nous n’avons rencontré personne vraiment dithyrambique à propos de Brisbane, et tant mieux, à la réflexion. Encore une fois, quelle bonne surprise !

On a rapidement lu hier que le Jardin Botanique vaut éventuellement la peine d’aller s’y promener, c’est donc la ballade que nous choisissons pour cette découverte de fin de journée. OK, il n’est pas aussi fleuri que celui de Singapour – mais ils ne sont pas non plus exposés aux mêmes conditions climatiques – et celui de Brisbane est plus grand, plus dégagé, peut-être plus respirable, et il nous permet surtout – mais par hasard (parce qu’ils se voisinent) – de débouler dans le campus de la QUT, L’université de technologie du Queensland, réputée pour ses programmes de Business, Ingénierie, IT etc. Gardens Point (c’est le nom du campus principal) est donc situé en plein cœur de Brisbane, face au Jardin Botanique, il semble être presque tout neuf et bénéficie en plus d’une localisation fantastique, d’infrastructures sportives à faire pâlir les facultés STAPS françaises les plus réputées (OK, je ne suis pas complètement sûr de ça puisque je n’ai, par exemple, jamais mis les pieds à Orsay). Alors, disons qu’en tout cas, je suis immédiatement et bien plus impressionné par ce campus que par celui de la faculté STAPS de l’Université Claude Bernard Lyon 1, que je connais, cette fois ! Il y a une piscine olympique couverte, qui parait toute neuve, un « Gym Center » gigantesque équipé de machines, elles aussi récentes, et le parc du jardin botanique offre un espace sécurisé suffisamment grand pour aller pédaler à la pause déjeuné où en fin d’après-midi. Ça fait simplement rêver et je dis instantanément à Magda que, pour une fois, j’accepterais volontiers de revenir 10 ans en arrière pour recommencer mes études ici même.

Le soir venu, on rejoint le centre-ville, tout proche, très agréable lui aussi, en particulier Elizabeth Street, une rue piétonne dans laquelle se concentrent bars, restaurants, commerces en tout genre, boites de nuit, etc. On y trouve même en plein milieu, une salle de concert extérieure, simplement couverte par un toit amovible et une scène sous-jacente, entièrement équipée pour accueillir des groupes de musique locaux qui viennent se produire gratuitement en journée ou en soirée. La zone pédestre offre, en prime, le WiFi gracieusement mis à disposition par le Council. Je ne qualifierais pas Downtown Brisbane de « charmant », le centre-ville dégage plutôt une sérénité incroyable qui le rend, de mon point de vue, extrêmement attirant.

Le lendemain, en début de matinée, nous nous rendons au « Lone Pine Koala Sanctuary », à la rencontre d’animaux bien familiers des australiens. Ce parc, situé à une vingtaine de minutes du centre de Brisbane, existe depuis 1927 et est à ce jour la plus grande réserve de koalas au monde. Moi qui n’ai pas, d’habitude, une sensibilité forte aux animaux, je dois bien reconnaitre que les koalas sont attendrissants. Leurs lents déplacements entre les branches, leur pelage très soyeux, leur façon d’attraper les feuilles d’Eucalyptus avant de les amener à la bouche sont des caractéristiques bien particulières de ces mammifères marsupiaux. Quant à leur capacité à dormir en plein jour, en appui, tête, corps, et postérieur, dans une position fœtale entre 3 branches d’eucalyptus, elle me laisse tout simplement rêveur, moi qui suis souvent incapable de trouver le sommeil, pourtant allongé sur un confortable matelas à ma taille.

Le « Lone Pine Koala Sanctuary », comme son nom ne l’indique pas, héberge également d’autres marsupiaux bien connus des australiens, les kangourous. On peut donc approcher de très près et même nourrir, dans ce parc, plusieurs espèces de kangourous : des wallabyes, des wallaroos, des kangourous roux et des kangourous géants. Magda est comme un poisson dans l’eau, entourée de ces animaux absents de nos contrées européennes.

Le saviez-vous ?

Le mot « kangourou » dérive de « gangurru », désignant le kangourou géant dans la langue aborigène Guugu Yimithirr. Selon une légende, le mot gangurru signifierait en fait « Je ne te comprends pas »: alors qu’un naturaliste, commandé par le capitaine James Cook, désignait un kangourou gris à son interlocuteur autochtone, ce dernier lui répondit gangurru, transcrit en «kangooroo» ou «kanguru» en 1770. Cette origine fut démystifiée beaucoup plus tard (dans les années 1970) par le linguiste John B. Haviland au cours de ses recherches sur le peuple Guugu Yimidhirr.

On estime les kangourous d’Australie à quarante millions d’individus, soit presque le double de la population australienne, estimée à près de 23 millions en 2012.

Enfin, la queue du kangourou lui sert de trépied au repos, et de balancier quand il saute : cette locomotion est appelée « crawl-walking » en anglais, littéralement « la marche rampante ».

Pour finir notre visite, nous participons à un show présentant les rapaces les plus fréquents en Australie, dont nous sortons quelques jolis clichés.

5 réflexions au sujet de « Brisbane »

  1. Marie

    Merci pour ces dernières nouvelles d’Australie ! Sans doute notre prochain voyage avec Olivier.
    Profitez bien de votre séjour actuel chez les Shibo ! 🙂
    Grosses bises
    Marie

    Répondre
  2. Pavard Olivier

    Trop chou : Magda l’ami des animaux !! J’adore !!!
    Ca me donne trop envie de partir en Australie, tout a l’air génial.
    J’espère que vous n’allez pas trop être dérangés en Californie par le gigantesque incendie qui s’y propage.
    En tout cas, je croise les doigts pour que vous puissiez tout de même aller vous balader dans le Yosemite car les paysages sont grandioses !
    Je vous fais des bisous

    Olive

    Répondre
  3. Christine Pavard

    Ta position Koala est top, mon cher fils, tu pourras toujours te réincarner en l’un de ces sympathiques marsupiaux dans une autre vie, tu as de l’avenir!!! J’ai été très contente de trouver vos dernières nouvelles d’Australie en faisant un petit tour sur votre blog ce soir. Super la température d’hiver en Australie, c’est incroyable. Bon, je vous sais en Californie et je ne m’étendrais donc pas plus sur l’Australie.
    Bien sympa la petite session Skype de vendredi avec les cousines et le reste de la familia…vive les nouvelles technologies! Super weekend avec les filles, elles étaient ravies et nous aussi.
    Bisous à vous deux et aux Shibos.
    Maman

    Répondre
  4. Vincent

    Ramène moi un Koala!
    Tellement stylé. Savez-vous que c’est le seul animal qui a sacrifié son cerveau au service de son estomac? L’eucalyptus est toxique. Le koalas en mange entre 0,5 et 1kg par jour! Ceci lui permet uniquement d’en extraire la toute petite quantité d’énergie nécessaire à ses mouvements très lent… Il dort plus de 19h par jour, et ce réveille la nuit sur les 5 restantes pour bouffer des feuilles. Bref il a tout compris!

    Bon Lolo, je suis ravi de voir que t’as encore skypé les Padres et les Couz. Oublie pas que t’as un p’tit frère, ca fait 97 jours, 10heures et 35 minutes qu’on doit s’appeler. N’essaye pas pendant que je suis au Pérou, ce serait ballot! Grosse bises à vous deux et continuez de bien profiter!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *