Tokyo & fin de séjour

Le mardi 04/06/2013 en début d’après-midi, nous arrivons à Tokyo, la ville électrique, où des milliers de personnes se croisent chaque jour et tout le monde travaille plus que de raison. Le métro nous semble compliqué, il ne l’est évidemment pas du tout pour les habitants de Tokyo qui connaissent leur chemin quotidien. Il n’est pas immédiat à comprendre, puisque la facturation est fonction de la distance parcourue : plus elle est longue, plus ça coûte – oui, la logique « Business », pas de souci, elle, semble bien universelle 😉
Nous déposons nos affaires dans une auberge traditionnelle du nom de Taito Ryokan, littéralement « l’auberge traditionnelle de Taito », si vous avez suivi nos épisodes précédents (Taito étant un prénom Japonais). Le réceptionniste est un type sympa, un poil particulier, qui parle un anglais « japonisé », qui nous aura fait rire les 2 nuits passés là-bas.
Le même après midi, on se balade à Kaminarimon, un quartier typique proche de notre auberge dans lequel on trouve un des temples bouddhistes les plus connus de Tokyo : Senso-ji Temple, le plus ancien du Japon. Avant d’y entrer, on peut faire une donation puis faire un vœu, avant de piocher dans une boite, une baguette, sur laquelle sera indiqué le numéro du tiroir à ouvrir pour y découvrir enfin ce que réserve son avenir. J´invite Magda à jouer le jeu. Résultat: « Vous ne pêcherez jamais de gros poisson en mer agitée, mieux vaut attendre le calme après la tempête ». Merci du conseil, heureusement que Magda a joué le jeu, jamais nous n’y aurions pensé sinon 😉
On lui prédit aussi un grand voyage – dans le mile, les gars, bravo : 90% des gens qui jouent le jeu doivent être des touristes, étrangers ou pas d’ailleurs, mais effectivement en « voyage », un mariage et un travail honnêtes – bon, tant pis, Magda ne deviendra pas riche comme une « de Rotchild ». Peu importe, au travers de notre expérience, on se rend vite compte que (la) vivre, c’est ça la richesse. (Larme d’émotion SVP)
On continue ensuite de se balader dans le quartier d’Asakusa, à pied. Belle ville, propre, beaucoup de monde se déplace à vélo. On arrive au parc d’Ueno, un grand et beau parc de la partie Est de Tokyo. Le jour suivant, on s’apercevra que Tokyo, malgré son urbanisme démesuré et sa contamination, compte de nombreux parcs et zones vertes.
Pour finir la soirée, nous nous rendons au plus célèbre carrefour du monde : Shibuya. Constatez l’impressionnant débit de passage dans l’album photo concernant Tokyo. Les gens paraissent des fourmis dont les déplacements sont contrôlés par des feux de signalisation scrupuleusement respectés. En plus ce soir est un peu particulier : un match de foot de qualification pour la prochaine coupe du monde oppose ce soir le Japon à l’Australie et on apprend d’une conversation de rue qu’il faut voir Shibuya à la fin du match. Nous partons manger et suivons la rencontre qui se termine par un match nul et concluons que ce résultat ne satisfera pas au point de transformer Shibuya en une réunion de supporters euphoriques : et bien si ! Nous repassons par Shibuya pour reprendre le métro et apercevons une marée humaine beaucoup plus dense que 2h plus tôt, qui tente à chaque passage au vert pour les piétons de prendre possession du carrefour en y restant le plus longtemps possible (chacun s’amuse comme il peut). Mais la police japonaise veille au grain et contraint efficacement la foule après une minute de jeu environ, leur permettant donc de rouvrir la circulation des véhicules jusqu’au prochain passage au vert pour les piétons. Il semble que les japonais de Shibuya sont ce soir décidés à initier une sorte de révolution en oubliant leur nature d’ordinaire si timide et respectueuse.

 

Le jour suivant, nous nous rendons à la Tokyo Tower, qui ressemble fort à notre célèbre Tour Eiffel parisienne, plus petite et aux couleurs du drapeau national. Magda interprète cela comme une preuve d’admiration envers la culture française, mondialement connue pour son élégance et son glamour. Plus tard, nous allons déjeuner vers Takeshita Street, qui pourrait correspondre au Camden Town londonien, un endroit où se concentrent les looks les plus excentriques, les adolescent(e)s qui recherchent l’extravagance, celles qui suivent la mode « manga » et les groupies des stars de la musique nationale.
Nous terminons cette journée, en compagnie de Chihiro, une amie japonaise rencontrée à Lyon en 2008 lors de notre première année de vie lyonnaise. Cela fait 4 ans que nous ne nous sommes pas vu puisque Chihiro est retournée s’installer à Tokyo fin 208 après une année passée en France. Nous dinons en terrasse, en se donnant des nouvelles récentes et en se remémorant les sorties communes et amis communs de Lyon. Chihiro partage avec nous quelques conseils pour le lendemain, notre dernier jour à Tokyo, avant un court passage à Nagoya chez Julien, histoire de terminer en beauté ce séjour japonais. Nous quittons finalement Chihiro avec une nostalgie non dissimulée.

Nous terminons notre visite de Tokyo par un jour nuageux, en passant par Tsujiki Market, l’un des plus impressionnant marchés de poisson au monde puis, en se promenant dans le même quartier, nous tombons sur un nième temple bouddhiste dans lequel semble avoir lieu une cérémonie religieuse ou un rassemblement de moines bouddhistes. Nous rentrons et nous installons. L’assise est confortable et je finis par m’endormir. Magda n’y croit pas, les rôles sont inversés entres nous depuis le début du voyage : j’évoque régulièrement l’idée d’une courte sieste, activité favorite et chasse gardée de Magda, ce qui ne m’arrive absolument jamais en France
De retour à Nagoya, nous célébrons notre prochain départ à la japonaise, comme il se doit : en compagnie de Julien et des étudiantes françaises déjà rencontrées la semaine précédente, nous partons pour une soirée Karaoke, activité très répandue pour occuper les soirées de week-end des jeunes et moins jeunes japonais.

Encore une fois, mille mercis à Julien pour son hospitalité, son temps, ses explications et sa façon de partager avec nous cette culture qu’il apprécie tant.

Au revoir le Japon, à bientôt peut-être.

2 réflexions au sujet de « Tokyo & fin de séjour »

  1. Olivier Pavard

    Ouhhhhhaaaa génial ce petit blog !!!!! On se croirait en train de faire le tour du monde avec vous. Vous nous faites vraiment bien partager ce magnifique voyage à travers vos récits marrants et bien rédigés.
    Les photos sont superbes ! Est-ce liée à la qualité de l’appareil ou au talent des photographes ? La question reste encore en suspend. Les reportages suivants le diront…. J’aime beaucoup les 2 photos des bambis avec les petits japonais. Ou encore, la photo de Loic à genoux pour se brosser les dents devant le lavabo à 90cm de haut. Sinon, très sympa la tenue des écoliers japonais avec les chaussettes remontées jusqu’à mi cuisses. Quant à vos deux « robes de chambre », elles vous vont à merveille !!!
    Continuez à nous faire partager ces beaux moments en photos et par écrit. C’est génial !!!!
    Gros bisous depuis la France.

    Olive

    Répondre
  2. Bernardi-Morel

    Je viens de terminer la lecture de la suite et fin de vos aventures en terre japonaise avec beaucoup de nostalgie, je dois l’avouer…

    Vous accueillir a été un réel plaisir et si le reste du Globe vous déçoit, vous savez que ma porte vous est grande ouverte pour un petit retour à la case départ !

    Prenez-soin de vous et continuez à nous faire rêver 🙂

    またね ! Julien

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *