Agra

Pour finir notre boucle au Rajasthan, il nous reste à visiter « LE » monument touristique le plus visité de l’Inde, le temple imaginé et hérité par l’empereur Shah Jahan en mémoire de sa 3ème femme (les 2 autres sont tombées dans les oubliettes de l’Histoire du coup), Mumtaz Mahal, décédée en donnant naissance à son 14ème enfant en 1631 : le célébrissime Taj Mahal. On raconte que la mort de Mumtaz aurait laissé l’empereur Shah Jahan dans un tel état de désespoir et de peine que sa chevelure aurait tourné au gris en une seule nuit après la mort de sa femme.

Plutôt que de vous parler longuement d’Histoire, que je suis de toute façon obligé de consulter dans notre guide avant de la retranscrire, je trouve plus original d’évoquer ici les mythes et croyances qui entourent le Taj :

Le Taj Mahal serait à l’origine un temple hindou

C’est la thèse que défend un homme, Purushottam Nagesh Oak. Il pense en effet que le Taj serait un temple hindou construit au 12ème siècle en l’honneur de la divinité Shiva et seulement ensuite transformé en ce fameux mausolée musulman en l’honneur de Mumtaz Mahal. En 2000, la Cour Suprême d’Inde a en tout cas débouté se demande d’accéder aux pièces sous-jacentes au Taj, hébergeant les tombeaux de Shah Jahan et Mumtaz Mahal, ce qui ne lui a pas permis de mener plus loin sa thèse.

Le Taj Mahal « noir »

On raconte aussi que Shah Jahan avait planifié la construction d’un négatif du Taj, sur l’autre berge de la rivière Yamuna, strictement identique mais en marbre noir et que ce monument devait servir de mausolée pour lui-même. Aucune recherche archéologique sur l’autre berge n’a permis d’identifier des traces d’une telle construction.

Les mutilations des maitres d’œuvres

On raconte ensuite qu’au moment de terminer le Taj, Shah Jahan aurait ordonné que les mains des maitres d’œuvres leur soient coupées pour faire en sorte que ces hommes ne puissent plus jamais produire quelque chose d’aussi beau. Certains disent même que Shah Jahan serait allé loin dans ce sens au point de rendre également aveugles ces hommes toujours pour les mêmes raisons. Fort heureusement, là non plus, pas de preuve historique qui permette d’accréditer cette thèse.

Le Taj qui sombre

Pour finir, certains experts défendent le fait que le Taj Mahal sombre petit à petit dans le lit de la rivière Yamuna au bord de laquelle il est construit, à cause de la nature changeante des sols, et ce malgré le fait que la rivière Yamuna soit extrêmement asséchée. A priori, un comité archéologique national en Inde aurait démenti tout changement si marginal soit-il à ce sujet, ajoutant qu’aucun dommage structurel n’a été observé sur le Taj Mahal depuis 70 ans, c’est-à-dire depuis la première étude archéologique réalisée sur la Taj en 1941.

Il y a quelques autres sites d’intérêts à Agra, souvent dans l’ombre du splendide Taj Mahal, qui accueille chaque année plus de 2 fois la population de la ville d’Agra (plus de 3 Millions de visiteurs) mais la chaleur insupportable de ce samedi 22 juin 2013 à Agra nous décourage d’aller nous exposer plus longtemps à l’extérieur. Choix discutable certainement, mais nous devons faire des choix, nous préserver un peu : il nous reste de nombreux mois de voyages devant nous et tant mieux (nous ne voyageons que depuis 3 semaines), nous avons déjà vu d’innombrables temples et forts musulmans en Inde, la visite du Taj nous a imposé un levé à 4h45 du mat’ pour le voir dans de bonnes conditions (fréquentation et température, à noter qu’il fait déjà 30 degrés à 6h00 du mat’) et la prochaine nuit va être courte puisque nous voyageons en train de nuit direction Varanasi. Cette visite d’Agra se termine donc autour d’un thé indien qui nous permet de nous séparer sympathiquement de notre chauffeur Nicky, qui nous a accompagné dans cette boucle au Rajasthan.

2 réflexions au sujet de « Agra »

  1. Marc et Marianne

    Superbes photos et récits vivants….
    J’aime particulièrement celles de Varanasi d’où se dégage une grande ferveur religieuse au milieu de laquelle Madgda semble comme un « poisson dans l’eau » entourée de toute cette foule et surtout au contact de ces jeunes enfants…
    Quel imposant, et sobre à la fois, monument qu’est le Taj….
    Très beau cliché de ce Saddhu en méditation (parc Rathambore) et de notre fringant globe trotteur…..
    TRES bonne continuation et merci de nous tenir si bien informés de vos découvertes
    Bisous de nous 5
    Marianne

    Répondre
  2. Philipppo Michel

    A propos d’Agra:
    Bien chers tous deux
    Le choix de Loïc de se limiter à la petite histoire anecdotique du Taj me parait très judicieux. Ces mythes et légendes nous font apparaitre cet imposant édifice plus familier.
    Quant aux photos, de mieux en mieux au point de vue choix des sujets et qualité. Sur toutes, Magda a su trouver la gestuelle et le vêtement pour s’intègrer extraordinairement dans le contexte et le paysage.
    Un régal. Good shot Lolo! Bises de Pout

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *